Commandez Vos éditoriaux Avant 17h00

Cet éditorial est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Japanese Diamond painting france » (voir La liste des auteurs). Basé en France, Diamond Painting France est une jeune entreprise. Le genre de Peinture Diamant et de sculpture yō-ga, occidental, est officiellement encouragé par le gouvernement. ↑ a et b Christine Shimizu, diamond painting france 2001, broderie diamant p. ↑ Christine Shimizu, 2001, p. ↑ Les choix effectués par Okakura Tenshin se portent concernant l’école de Kyoto de l’époque Edo : Buson, de l’école Nnaga, et les grands maîtes du genre rimpa, Sotatsu et Kōrin.

55, no 3 « Japan 1868-1945: Art, Architecture, and National Identity », 1996, p. 1 : Ancient and Medieval, Tokyo ; New York ; London : Kodansha International, 2003 (1re éd. 1966 (ed. Nelly Delay, Soleil rouge : Chefs-d’oeuvre de La Peinture Diamant japonaise, Paris, Phébus, 2007, 159 p. Robert Schaap, A Brush with Animals, Japanese Paintings, 1700-1950, Bergeijk, Society for Japanese Arts & Hotei Publishing, 2007, 206 p.

The Arts of Japan Vol. Contrairement à La orientation antérieure, les arts de La période d’après-guerre deviennent populaires. De nombreux historiens de l’art montrent l’époque d’Edo comme une continuation de La période Azuchi Momoyama. Le style japonais, c’est-à-penser les peintures nihonga, poursuit, comme durant La période d’avant-guerre, le renouvellement des expressions traditionnelles tout en conservant leur caractère intrinsèque. Dès 1862 Takahashi Yuichi (1828-1894) entre à 34 ans au département de Peinture Diamant de l’Institut pour les études hollandaises et peint à l’huile le portrait d’une courtisane pour C’est un genre réaliste.

En contraste frappant avec La précédente époque de Muromachi, l’époque Azuchi Momoyama se caractérise par Un grandiose genre polychrome, avec une large utilisation de feuilles d’or et d’argent qui brillent à La lueur des lampes à huile, et par des œuvres de abusivement grande taille. Au début de l’époque d’Edo apparaît Une extraordinairement importante école Rinpa, qui utilise des thèmes classiques, mais les présente sous une forme audacieuse et richement décorative.

Dès l’époque de Kamakura, le véritable culte que les japonais portent à La nature se révèle avec une extrême simplicité pour ce type de peinture monochrome, toute par l’énergie donnée au mouvement du pinceau. Ogata Korin , vers 1700-1716, Prunier rouge et prunier blanc, en fleurs : par exemple les lignes ondoyantes qui évoquent le mouvement de l’eau qui coure, peut être comparé à Murakami, jet libre de couleur blanche sur à-plat rouge, à La découpe évoquant Un liquide, qui divise l’espace en deux, comme par les paravents de Korin, sur fond d’or.